Calendrier
août 2022
L Ma Me J V S D
« août    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Catégories

Archive pour la catégorie ‘Actualités de l’Exposition’

Quand la Nouvelle République  s’intéresse à Léonard de Vinci et son projet oublié…

Cliquez ici pour voir la vidéo : http://www.lanouvellerepublique.fr/loir-et-cher/ACTUALITE/24-Heures/Romorantin-le-projet-Vinci-oublie

Partager/Marquer

Colloque de Romorantin : Léonard de Vinci, peintre, architecte et ingénieur de François Ier

A la pyramide – Espace François Ier du 3 au 5 juin 2010

 

JEUDI 3 JUIN 2010

 16h Réception et Accueil du Maire

 17h Allocutions d’ouverture

 Leçon inaugurale du Professeur Carlo Pedretti (UCLA)

 About the ecclesiastical building of the Romorantin Project and Filarete (definitive title to be defined)

 

 VENDREDI 4 JUIN 2010

 Les activités de Léonard à Amboise : hydraulique, mécanique, optique et anatomie.

9h-9H20 : Hélène Vérin (Centre Koyré, CNRS): La méthode de Léonard et la question des tourbillons

 9h20-9H40 : Mohamed El Faiz (Université de Marrakech): Léonard et la tradition arabe de mécanique et d’hydraulique.

 9h40-10h : Liliane Pérez (CNAM): La tradition d’ingénierie léonardienne et l’industrie textile.

 10h-10h20 : Questions et discussions

 10h20-10H40 : Pause

 10h40-11h : Dominique Le Nen (Université de Brest): Les travaux anatomiques de Leonard de Vinci : ce que Beatis a pu voir.

 

Léonard artiste au service  de François Ier

 11h00-11h20 : Laure Fagnart (FNRS, Liège), Louise de Savoie et la Cène de Léonard de Vinci

 11h20-11h 40 : Anna Sconza (Université de Clermont-Ferrand) : L’influence de Léonard dans la célébration des campagnes d’Italie : la bataille d’Agnello dans le bas-relief de Saint Denis du tombeau de François Ier. .
11h40-12h : Marie Luce Demonet (CESR, Université de Tours) : Léonard de Vinci et la tradition miniaturiste de Jean Perréal.

 12h-12h 20 : Viktoria  Thaczyk (Freie Universität Berlin), Léonard, le vol et les automates pour scénographies festives

 12h20-12h40 : Questions et discussion

 Déjeuner

 14h-14h20 : Andrea Bernardoni (Museo e Istituto di Storia della Scienza, Firenze): les techniques de fonderie léonardiennes et leur destinée française.

 14h20-14h40  : Tommaso Mozzati (Università di Firenze) : Léonard et la sculpture, une perspective française.

 14h40-15h00 : Discussion

 Pause

 La cour et la ville de Romorantin

 15h20-15h40 : Robert Knecht (Fellow of the Royal Historical Society),  Louise de Savoie et son entourage à Romorantin.

 15h40-16h  : Philippe Salvadori (Université de Bourgogne), François Ier et la chasse en forêt de Bruadan

 16h-16h20  : Nacer Bouzid (CESR, Université de Tours), La vie économique et sociale à Romorantin au premier  XVIe siècle

 Représenter le projet disparu

 16h20-17h  : Alexander Neuwahl : Les difficultés de la représentation virtuelle du projet de Romorantin.

17h20-17h40 Discussion

 RECEPTION A LA MAIRIE

 

SAMEDI 5 JUIN 2010

 Léonard, architecte du Roi

 9h30-9h50 : Jean Guillaume (Paris I Sorbonne, Ecole Pratique des Hautes Etudes) : Le projet de Romorantin et l’architecture française. 

 9h50-10h10 : Flaminia Bardati (Ecole Pratique des Hautes Etudes (Paris I Sorbonne) :  Domenico da Cortona et l’hôtel de Ville de Paris

 10h10-10h30 : Sabine Frommel (Ecole Pratique des Hautes Etudes, Paris I, Sorbonne), Typologie des Palais et des Villas dans les manuscrits de Léonard.

 10h30-10h50 : Discussion

 Pause

 11h10-11h30 : Romano Nanni (Museo Leonardiano, Vinci): Réflexions sur le projet de Léonard de Vinci pour Romorantin dans le contexte évolutif des châteaux de la Loire 

 11h30-11h50 : Nicolas Faucherre (Université de Nantes) : La tour résidence casematée de Monthoiron (Vienne). Une synthèse Léonardienne dans le débat technique italien sur la tour en étoile ?

 11h50 12h10 : Emanuela Ferretti (Università di Firenze) : Au service du palais : le thème des écuries de Léonard jusqu’au traités du XVI ème siècle.

 12h10-12h30 : Discussion

 Déjeuner

 Les travaux de Léonard à Romorantin : le palais et les constructions de l’eau

 14h-14h20 : Pascal Brioist (Université de Tours CESR), La mise en œuvre du projet de Léonard à Romorantin entre 1517 et 1519.

 14h20-14h40 : Matthew Landrus (Oxford e Princeton) : Les recherches de Léonard sur les canaux et les fortifications à Milan vers 1485 et leur réutilisation à Romorantin.

 14h40-15h : Discussion

 Pause

 Les apports de l’archéologie

 15h30-16h00 : Eric Johannot (Domaine de Chambord) : Mise au point sur les ultimes découvertes archéologiques sur le château de Chambord.

 16h20-16h40 :  Simon Bryant  (Inrap) : Etude du site du projet abandonné d’urbanisme Renaissance.

 16h 40 -17h 30 : Discussion et CLOTURE DU COLLOQUE

 N.B. : Patrick Boucheron (Paris 1), Catherine Verna (Paris VIII) et Gaetano Cascini (Université de Florence), ne pourront pas être parmi nous en ces premiers jours de Juin mais s’associeront ultérieurement  à la publication qui suivra le colloque.

La première trace écrite de Romorantin n’apparaît qu’au  12 ème siècle. Possession des Comtes de Blois, la cité obtient une charte de franchise en 1196. Des fortifications s’élèvent sur la rive droite. La « grosse tour » subit l’assaut des anglais en 1356.  A la fin du 15 ème siècle, sous la protection des Comtes d’Angoulême, la ville s’agrandit, le pont est déplacé en amont, de nouvelles murailles protègent la ville au nord et Jean d’Angoulême construit un château à l’ouest sur les rives de la Sauldre.

Au cours de l’année 1499, Louise de Savoie, veuve de Charles d’Angoulême accueille dans son château, Louis XII et Anne de Bretagne fuyant la peste à Blois. Au cours de ce séjour, le 13 octobre; la reine met au monde une fille prénommée Claude, qui épousera François d’Angoulême, le futur François Ier. Le couple royal, parmi toutes ses résidences, a une prédilection pour Romorantin ville commune à chacun des époux. Dans un édit de 1515, le roi rappelle que c’est à cet endroit que « sa bien aimée compagne la reine a pris sa nativité, génération et nourriture. »

 Le jeune roi veut faire de la ville .la capitale du royaume et il  va convaincre Léonard de Vinci de venir en France pour travailler sur le projet grandiose de Romorantin : créer  un palais royal au bord de la Sauldre, une ville nouvelle au  coeur  d’un réseau de canaux sans oublier la passion du  roi, un pavillon de chasse dans une forêt toute proche. Ce projet abandonné après 1519 va rester méconnu.

La cité idéale, une nouvelle Rome en quelque sorte imaginée  par léonard de Vinci a laissé toutefois une trace dans les mémoires des romorantinais.  Selon un historien local du début  18 éme, Jean-François Bidault : « les anciens lui donnent le nom de Roma Antiqua et  le nom de « Roma minor » aurait même été inscrit en lettres d’or au frontispice du clocher et au porche de la principale église ».

Après l’âge d’or de la Renaissance, la fin du 16 ème siècle sera assombrie par les guerres de religion dans une région où les protestants sont nombreux. Et, en 1585, une terrible épidémie de peste laissera la ville exangue.

Au 17 ème, Romorantin et la Sologne connaissent les troubles de la Fronde  et la révolte paysanne connue sous le nom de « guerre des sabotiers. La fin du siècle est marquée par l’exode des protestants. Le départ des Huguenots pèsera lourd dans le déclin économique de la ville et de la région.

La principale activité de la ville était depuis le Moyen Age, la fabrication des draps de laine. Protégées  par François Ier, puis par Colbert, les fabriques de drap se développent et profitent des marchés militaires. Mais, la fin du 18 ème siècle  est difficile.

Le 19 ème siècle voit disparaître  les fortifications et de nombreuses maisons médiévales, Romorantin se transforme et devient une ville ouvrière grâce à la très importante manufacture de drap Normant. Tandis que Lanthenay, la commune voisine garde sa vocation agricole et viticole. La fusion des deux communes ne sera réalisée qu’en 1962 .

 

A la Renaissance, François 1er demandait au génie Léonard de Vinci de faire de sa ville de jeunesse, Romorantin, la capitale idéale du Royaume.
Cinq siècles plus tard, ce projet oublié va reprendre vie à travers une grande exposition au sein des deux musées de cette ville, le Musée de Sologne et l’Espace Automobiles Matra.
Venez découvrir ce gigantesque projet imaginé par Léonard sur 600m2 d’exposition, grâce la technologie des reconstitutions d’images 3D et à de précieuses maquettes dont certaines seront prêtées par le Museo Leonardiano di Vinci.

Le  Musée de Sologne permettra une rencontre avec François 1er, sa mère Louise de Savoie, et sa cour. Des maquettes architecturales donneront vie à la résidence royale, au pavillon de chasse de la  forêt de Bruadan et aux écuries. Des montages vidéo expliqueront les fouilles du terre-plein découvert et les projets de canaux et les moulins .

L’Espace Automobiles Matra retracera la vie de Léonard de Vinci, présentera de nombreuses maquettes de ses machines les plus simples et sa    fameuse automobile réalisée en image de synthèse par des chercheurs, permettant ainsi de donner de la matérialité à un univers théorique.